Histoire du Pontiac

Notre région, notre histoire

Nichée dans le sud-ouest du Québec, au Canada, la MRC de Pontiac s’enorgueillit d’une histoire captivante qui s’étend sur plusieurs siècles. Bien avant le contact avec les Européens, la terre était habitée par des peuples autochtones tels que les Algonquins et les Anishinabeg, qui ont établi un lien profond avec l’environnement. Avec l’arrivée des explorateurs et des colons européens au XVIIe siècle, la région est devenue une plaque tournante du commerce des fourrures, et les commerçants et missionnaires français ayant établi des postes et des missions le long de la rivière des Outaouais. Au fil du temps, la MRC de Pontiac a changé de mains entre les Français et les Britanniques, chacun laissant son empreinte culturelle et administrative.

Au cours des 19e et 20e siècles, la MRC de Pontiac a connu d’importantes transformations. L’agriculture, l’industrie du bois et l’exploitation minière ont alimenté une croissance remarquable, attirant davantage de colons et favorisant le développement des voies de communication, notamment les chemins de fer et les routes. Ces progrès ont permis l’accès à des régions auparavant isolées, ce qui a ouvert des perspectives économiques et entraîné une augmentation de la population. Aujourd’hui, la MRC de Pontiac est une région vivante et dynamique, fière de son patrimoine, qui s’inscrit dans une démarche de développement durable et de préservation de ses paysages naturels grandioses.

Cette chronologie de l’histoire de la MRC de Pontiac nous plonge dans le parcours captivant d’une terre façonnée par les mains du temps et les rêves de ses habitants.

.

~13 000 AEC

La dernière grande “ère glaciaire” voit tout le Pontiac recouvert d’épais glaciers de plusieurs kilomètres de haut. Les glaciers ont commencé à se retirer il y a environ 15 000 ans, permettant aux animaux et aux hommes de pénétrer dans la région pour la première fois. À 11 000 ans avant notre ère, la glace a fondu, laissant une gigantesque étendue d’eau connue aujourd’hui sous le nom de “mer de Champlain”. Vers 8 000 AEC, l’eau s’est retirée et l’homme a commencé à s’aventurer sur le territoire vers 6 500 AEC.

~3500 AEC

La première activité humaine enregistrée dans la MRC de Pontiac remonte à environ 5 000 ans, avec les premiers habitants autochtones de la région. Plusieurs artefacts, dont des pointes de flèches et des outils, ont été découverts sur l’île Morrison et l’Isle-aux-Allumettes, datant d’entre 3 000 et 4 000 ans avant notre ère.

1608

Étienne Brûlé est le premier Européen à explorer la rivière des Outaouais. Cinq ans plus tard, Brûlé dirige Samuel Champlain et son expédition dans la vallée de l’Outaouais, à la recherche de bois et de fourrures à expédier en Europe. Le Pontiac en a à revendre et de petits forts commencent à apparaître le long de la rivière des Outaouais.

1650

Les Algonquins Kichesipirini qui habitaient l’Isle-aux-Allumettes sont exterminés par les Iroquois.

1686

Un capitaine de la milice française écrit : “Un jésuite qui passait ici une autre fois oublia une boîte d’allumettes qu’il portait pour faire du feu” – d’où le nom de l’île : “L’Isle-aux-Allumettes”.

1709

Jean Cadieux est attaqué par des Iroquois sur l’Île-du-Grand-Calumet. Il se sacrifie pour permettre à ses compagnons de s’échapper par les rapides des Sept Chutes. Son corps sera retrouvé avec, accroché à lui, un poème qu’il avait écrit avant de mourir, intitulé “La Complainte Cadieux”.

1784

La Compagnie du Nord-Ouest construit le fort Coulonge sur le site d’un très petit établissement français datant d’un siècle plus tôt. Le fort a été acquis par la Compagnie de la Baie d’Hudson en 1821 et a été le principal poste de traite le long de la rivière des Outaouais jusqu’en 1828. Le village actuel de Fort-Coulonge se trouve à plusieurs kilomètres en aval du fort original (qui se trouve à Davidson).

1786

Joseph Mondion est le premier pionnier à s’établir dans le Pontiac, en défrichant une terre à la Chute-des-Chats. Il devient fournisseur des marchands de fourrures locaux jusqu’à ce qu’il vende la propriété en 1800 à ce qui allait devenir la Compagnie de la Baie d’Hudson.

1790

Une carte du Pontiac désigne officiellement les Rapides-des-Joachims sous le nom de “Swisha” – une déformation de la traduction française de “Joachims”. Le nom est resté et la région est toujours appelée Swisha aujourd’hui.

1793

Création du canton de Huddersfield, le premier du Pontiac.

1820s

Après la fin des guerres napoléoniennes et la guerre de 1812, des protestants irlandais du comté de Tipperary ont commencé à s’installer dans la région. Bien que la grande majorité des colons ait choisi des terres dans et autour de Clarendon et Shawville, de petites poches de noms de famille irlandais peuvent être trouvées dans tout le Pontiac.

1833

Clarendon est fondé en 1833, Bristol et Litchfield un an plus tard.

1835

George Bryson, un immigrant écossais de nouvellement arrivé,  acquiert des droits d’exploitation forestière dans la région. Dans les années 1830, la foresterie représentait une activité importante dans le Pontiac, et George a rapidement fait fortune dans le commerce des billots de bois.

1839

Le Vieux Dépôt est construit à Otter Lake et est considéré comme l’un des plus anciens bâtiments encore en usage dans le Pontiac aujourd’hui.

1840s

De plus en plus d’immigrants irlandais arrivent dans le Pontiac, fuyant la famine de la pomme de terre. Les communes nouvellement formées voient leur population augmenter tandis que de nouvelles communes sont créées.

1846

Le premier canton de Grand-Calumet est créé pour être dissous 18 mois plus tard. Il a été rétabli en tant que municipalité en 1855.

1847

L’Isle-aux-Allumettes se constitue en canton et Andrew Whelan en est le premier maire.

1848

Un bureau de poste est établi à Sheenboro dans un bâtiment qui deviendra plus tard Fort William. Le bâtiment est toujours utilisé aujourd’hui et sert de destination estivale populaire pour les résidents et les visiteurs.

1849

Fondation du canton de Chichester.

1850

Fondation du canton de Sheen.

1851

Le lieutenant Donald Campbell s’installe le long de la rivière des Outaouais, dans le canton de Litchfield. Ce n’est que plus de 50 ans plus tard que la ville sera officiellement connue sous le nom de Campbell’s Bay.

1855

Le canton de Bristol s’agrandit pour inclure le hameau de Norway Bay, établissant ainsi ses frontières actuelles. 398 autres municipalités à travers la province de Québec, dont plusieurs dans le Pontiac, sont fondées ou réincorporées.

1856

Shawville organise sa première foire annuelle, qui s’est déroulée sans interruption jusqu’en 2020, date à laquelle les restrictions imposées par la COVID-19 l’ont obligée à sauter une année. Bien qu’il s’agisse avant tout d’une exposition agricole, la foire attire souvent un grand nombre de visiteurs pour son programme de divertissement. Lorsque Stompin’ Tom Connors a joué en 2005, plus de 40 000 personnes (soit environ 25 fois la population de Shawville) se sont déplacées pour assister au spectacle!

1858

Fondation de la commune de Havelock, nommée en l’honneur d’un général britannique décédé l’année précédente. La ville se rebaptisera plus tard Bryson.

1859

Fondation de la ville de Waltham.

1860s

Des colons allemands, fuyant les guerres en Europe, s’installent d’abord dans le canton de Thorne. Le “Thorne Centre” (qui s’appellera plus tard Ladysmith) célèbre toujours son héritage allemand en organisant chaque année une fête de la bière (Oktoberfest). Quelques années plus tard, d’autres Européens de l’Est s’installent dans les forêts du Pontiac, où la région située au nord d’Otter Lake est bientôt appelée les “collines polonaises”.

1861

Le canton de Cawood est créé en 1861, et son voisin Alleyn est incorporé trois ans plus tard, en 1864. Ils seront des communes indépendantes jusqu’en 1876.

1863

Portage-du-Fort se sépare de Litchfield pour devenir sa propre municipalité. Pontefract est également créé, mais fusionne avec Mansfield cinq ans plus tard.

1869

Les cantons d’Esher, Malakoff et Aberdeen rejoignent Sheen.

1872

Le fils de la reine Victoria, Arthur, a visité le Pontiac lors d’une expédition de chasse en 1872 sur la rivière Picanoc.

1872

Ouverture de la mine de Bristol, la première grande mine de la région. Au cours du siècle suivant, l’exploitation minière devient une industrie importante dans le Pontiac, avec l’ouverture d’autres mines sur L’Île-du-Grand-Calumet et à Otter Lake.  La dernière mine à rester en activité, qui était aussi la mine de Bristol, a fermé en 1976. 

1874

Le village de Chapeau se sépare de l’Île-aux-Allumettes et forme un nouveau canton. Shawville se sépare aussi de Clarendon.

1876

Les cantons de Leslie, Clapham et Huddersfield fusionnent pour former la municipalité d’Otter Lake.

1880

Début de la construction du chemin de fer PPJ (Pontiac Pacific Junction), qui relie Aylmer à Pembroke.

1883

La première édition du journal The Equity est publiée à Bryson, Québec. Déménagé à Shawville en 1888, The Equity documente la vie quotidienne dans le Pontiac depuis plus de 140 ans

1885

Le traversier de Quyon est exploité pour la première fois par Augustus Davis. Il est propulsé par deux roues à aubes actionnées par deux chevaux de trait attachés à un tourniquet et à un arbre d’entraînement.

1888

Fort-Coulonge se sépare de Mansfield pour devenir sa propre municipalité. John Bryson, fils de George, devient le premier maire de la ville.

1904

Campbell’s Bay se sépare de Litchfield.

1906

Une grande partie de Shawville est réduite en cendres lors d’un incendie. D’autres municipalités subissent des incendies similaires au cours de la décennie suivante, ce qui entraîne la perte d’un grand nombre de nos premiers bâtiments patrimoniaux.

1920

Avec l’augmentation de sa population, L’Isle-aux-Allumettes-Partie-Est se sépare du reste de la municipalité. Elle rejoindra Chapeau et le reste de l’île 78 ans plus tard.

1927

Les Sénateurs d’Ottawa remportent la Coupe Stanley sur un but du “Shawville Express” Frank Finnigan. Frank est né à Clarendon en 1901 et a joué pour les premiers Sénateurs d’Ottawa de 1923 jusqu’à ce que l’équipe quitte la ligue. Finnigan a également marqué le dernier but de l’équipe le 15 mars 1934.

1937

Une centrale hydroélectrique et un barrage sont construits sur la rivière Noire, juste au nord de Waltham, formant le lac artificiel Robinson.

1948

Ouverture de l’hôpital Pontiac de Shawville.

1950

La centrale des Chenaux s’ouvre sur les rapides près de Portage-du-Fort. Ce projet permet non seulement de relier le Pontiac au comté de Renfrew, mais aussi de fournir de l’hydroélectricité aux résidents de l’Ontario.

1953

Elsie Gibbons devient la première femme maire au Québec en remportant la mairie de Portage-du-Fort par acclamation. Lorsqu’elle a commencé, il restait moins de 30 dollars pour payer les factures, mais lorsqu’elle a quitté la politique en 1977, Portage avait pavé les routes, rénové les bâtiments et installé un système de distribution d’eau. Elsie a également été directrice du comté de Pontiac entre 1959 et 1961.

1959

Le dernier train de passagers sur la PPJ (Pontiac Pacific Junction), bien qu’il faille attendre plusieurs années avant la fin des trains commerciaux. La voie ferrée a été démantelée en 1984 pour laisser place au Cycloparc PPJ.

1964

Le comté de Pontiac (précurseur de la MRC de Pontiac) construit son nouveau siège social à Litchfield sur la route 148, en bordure de Campbell’s Bay.

1979

La MRC de Pontiac est constituée en vertu de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme. Elles ont remplacé les anciennes corporations de comté dont l’origine remonte à la création des premières institutions municipales au Québec en 1855.

1985

Les Archives du Pontiac ont été fondées pour aider à préserver notre patrimoine local.

1998

Les municipalités de Chapeau, L’Isle-aux-Allumettes et L’Isle-aux-Allumettes-Partie-Est fusionnent en une seule municipalité, finalisant ainsi les frontières de la région que nous connaissons aujourd’hui.

2023

La MRC de Pontiac adopte une nouvelle image de marque pour la première fois en 20 ans, ce qui a conduit au redéveloppement de ce site Internet.

Drawing of the store at Fort William in Sheenboro

En savoir plus sur notre histoire

Situées sur la rue Main à Shawville, les Archives du Pontiac sont animées par des bénévoles dévoués qui ont veillé à la croissance continue de vastes collections d’informations matérielles et documentaires sur le Pontiac et la région.

Close Search Window