Avis Public

Veille des conditions de la crue printanière 2023

Table d’expertise en matière d’inondations

En période de crue printanière, le ministère de la Sécurité publique (MSP) coordonne une table d’expertise en matière d’inondation afin de permettre aux autorités de suivre l’évolution de la situation et d’anticiper les enjeux qui pourraient en découler. Cette table, qui se réunit de façon hebdomadaire, est formée d’experts provenant des différents ministères des gouvernements du Québec et du Canada, ainsi que d’organismes tels qu’Hydro-Québec (HQ) et Hydro-Météo.

Suite à la rencontre du jeudi 27 avril 2023, voici les informations importantes que les experts avaient à nous transmettre pour la grande région de l’Outaouais.

Conditions météorologiques

Selon les experts chez Environnement Canada, une succession de 2 systèmes dépressionnaires est en approche; l’un en provenance des États-Unis et l’autre de l’ouest du Canada. En raison d’un blocage atmosphérique qui stagne depuis la dernière semaine au-dessus du Québec, les 2 systèmes qui font actuellement leurs chemins vers nous seront freinés et resteront sur nos régions au courant de la fin de semaine. C’est ce qui sera la principale cause de l’importante quantité de précipitations à recevoir.

La première phase de précipitations, de moins grande envergure, débutera aux environs de samedi (29 avr.) pour l’Outaouais. Elle sera suivie d’une deuxième impulsion de précipitation qui devrait débuter dans la nuit de dimanche à lundi (30 avr.-1er mai) et qui sera plus importante en termes de quantité.

Jusqu’à dimanche soir, la probabilité qu’une quantité de 15mm de pluie tombe sur le sud de l’Outaouais est située entre 80% et 100%.

De dimanche soir à mardi soir, considérant qu’il s’agit d’un système qui change rapidement, les différents modèles utilisés par les météorologues démontrent une grande divergence en termes de quantité. Alors que le modèle européen tend vers des quantités totales de 15 à 25mm, le modèle canadien prévoit des quantités entre 30 et 60mm. Il est donc difficile de prévoir assurément la quantité totale attendue. Le grand niveau d’incertitude, autant au niveau des quantités que de la trajectoire de ce système, rend les prévisions hydrométéorologiques très difficiles et incertaines.

La bonne nouvelle, c’est que suite au passage de ces systèmes, du temps doux et plus sec est attendu pour le reste de la semaine prochaine. Donc, peu de précipitations en vues, jusqu’à maintenant.

Premier système

Deuxième système

Couvert de neige

Au niveau du couvert de neige, bien que la situation soit réglée pour le sud de l’Outaouais, il demeure encore des quantités notables (équivalent en eau de la neige au sol) dans le nord, soit en Abitibi-Témiscamingue. Les températures plus fraîches des derniers jours ont favorisé la fonte plus lente et graduelle de la neige. Ce qui a, par conséquent, permis d’observer une décrue en rivière dans la plupart des secteurs.

Conséquences sur les cours d’eau et gestion des réservoirs

Au niveau des cours d’eau, le mot d’ordre est le même depuis plusieurs jours, soit la stabilité. Tous les cours d’eau ont observé une stabilité ou une baisse de niveau au cours de la dernière semaine. Considérant les quantités encore très incertaines de précipitations à recevoir pour la fin de semaine, l’impact est difficile à prévoir, mais on peut s’attendre à un début de réaction des rivières à compter de lundi.

Pour ce qui est de la gestion des grands réservoirs, même si on observe une décrue dans la quasi-entièreté de la partie non régularisée du bassin versant de la rivière des Outaouais, les niveaux demeurent stables en raison de l’augmentation des soutirages (débits sortants) effectuée dans les réservoirs de tête, tels que des Quinzes, Kipawa et Lac Témiscamingue. Au niveau de la rivière du Lièvre, tous les réservoirs sont fermés, mis à part le réservoir Poisson-Blanc qui a également augmenté son soutirage. Même message pour le réservoir Baskatong qui a vu son débit de soutirage augmenté suite à une consultation entre divers partenaires.

Cette stratégie générale utilisée par les gestionnaires de barrages a pour objectif de permettre aux grands réservoirs de conserver une marge de manœuvre acceptable en prévision des pluies attendues au courant du weekend. Donc, plus ils passent d’eau maintenant, plus ils auront de la latitude pour stocker la quantité significative d’apports attendue.

Pour ce qui est des barrages à Chelsea et Rapides-Farmers, aucun changement n’est prévu. Le débit demeurera à +/- 1000m3/sec.

Autres informations pertinentes

Aussi, le MSP désire vous rappeler qu’une panoplie d’informations pertinentes en matière de crue printanière et d’inondation sont disponibles sur le portail web du Gouvernement du Québec dans la section « Sécurité et situation d’urgence ».

Vous trouverez aussi une Trousse d’information et de sensibilisation conçue pour aider les municipalités à se préparer en vue des prochaines inondations printanières. Cette dernière contient du matériel d’information, de sensibilisation, de préparation et d’étapes à suivre en cas de sinistre.

Vous êtes également invité à consulter les différents outils de nos partenaires, qui sont mis à votre disposition afin de vous permettre d’être au fait des changements du niveau d’eau des rivières et des réservoirs, du débit des cours d’eau, de l’état du couvert de neige, des conditions météorologiques à venir, etc.

Finalement, n’oubliez pas que le Centre des opérations gouvernementales reçoit, traite et transfère aux intervenants concernés les appels provenant des lignes d’urgence gouvernementales et municipales pour signaler une urgence en sécurité civile, et ce, 24 heures/24, 7 jours/7. Vous avez constaté un sinistre naturel tels une inondation, un glissement de terrain ou tout autre événement pouvant compromettre la sécurité de personnes ou d’infrastructures essentielles sur le territoire de votre municipalité, n’hésitez pas à communiquer avec le COG.

Comments are closed.

Close Search Window